• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 septembre 2010

Archive pour le 13 septembre, 2010

Cheikh Idriss al-Alami

Cheikh Idriss ibn al-Hassan al-AlamiCheikh Idriss ibn al-Hassan al-AlamiIdriss Ben Hassan Alami (en arabe : إدريس بن الحسن العلمي) est un poète et écrivain marocain de langue arabe. Il est né en 1887 et décède en 1962.

Il lie d’amitié avec le maître EL Hadj Mohamed el Anka et lui offre sa plus célèbre qasida allah omssalli ala nbi ben kassem/taha chref lassem qui a été chantée également par Cheikh Boudjemaâ El Ankis Le chanteur chaâbi Cheikh Abdelkader Guessoum a chanté également une de ses qacida malhoun jamais interprétée avant lui Berredt echouaqi, classé dans le registre medh ou panégyrique, une louange au Prophète Mohamed (Salla allah alih wa salem)

Ce fervent défenseur de la langue arabe est également connu pour ses traductions littéraire s de l’arabe vers le français. Il est auteur de plusieurs ouvrages relatifs à la langue arabe, et de sa terminologie. Il a légué plusieurs recueils de poèmes en arabe classique suivant les règles du Aroud, d’après l’école de Khalil ibnou Ahmed Al Farahidi.

Biographie

Idriss Al Alami fut père de huit enfants tous issus de son mariage avec sa cousine paternelle Khadija Bensouda. On note parmi ses enfants plusieurs médecins (un professeur en médecine neurochirurgien et écrivain-poète, une praticienne en médecine du travail, et médecin généraliste), un docteur en physique nucléaire, et un économiste.

Ses œuvres

Parmi ses œuvres poétiques publiés : cinq recueils de poèmes.

Sur le chemin de la liberté.
Avec Dieu ALLAH
Avec les fleurs de la vie
Le bonheur.
Sur la voie.

Sidi Kadour El-Alami.

Le tombeau de Sidi Kadour El-Alami , dans un quartier paisible de Meknés, jouit d’une grande vénération.
Comme El Maghraoui, Sidi Kadour El-Alami se distingue par la chasteté de ses penchants .Sa Eva idéale ne refléte que la grandeur et la perfection divine. Pour lui la chair est un « fiel destructeur » du « merveilleux miel  » que donne l’amour pur , l’amour qui satisfait la sensibilité morale et esthétique. La « sensualité flétrit toute fleur  » note-t-il,elle ne laisse que le douloureux souvenir des sensations améres.Cette conception pure, céléste a valu a Sidi Kadour El-Alami l’auréole de la sainteté.
Dans le domaine de l’amitié, le poéte a énormément souffert de l’ingratitude des Meknassis. Le poéme « el Meknassia » Oeuvre emblématique de Sidi Kadour El Alami ,chanson phare du repertoire chaabi , cette qacida appelée au maroc, « dar sidi Qadour » ,restera un chef d’oeuvre imperissable du melhoun .Son sujet est la perte de son domicile.
La premiere version incrimine un ami du poéte , musulman d’origine juive , qui procéda a la vente de sa maison à l’insu de son naif propriétaire qui lui avait méme, dit-on , établi une procuration!
la seconde version raconte que notre poéte , qui était excessivement généreux et dépensier ,se trouva un jour a court d’argent et dut se resoudre a vendre sa maison.
La toisiéme version , celle qui parait la plus plausible ,explique que » les notables de la ville l’avaient convaincu de faire don de sa maison pour permettre l’élargissement de la mosqué mitoyenne. Lorsqu’il la leur donna , ils renoncérent à l’annexer à la mosquée mais la gardérent. Al Alami fut alors pris des plus grands regrets et composa sa fameuse qsida ou il décrit son nouvel état d’errance »
Fort heureusement , notre poéte finit par recupérer la maison familiale (et la aussi , on ne sait si elle fut rachetée pour lui par le roi ou par un de ses disciples ) ou se trouvent actuellement son tombeau et celui de sa soeur dans ce vieux quartier de Meknés appelé « 9oubette essou9″ , plus precisement dans ce fameux « derb sidi boutib »

12

MUSIC EXCLUSIVE |
thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | read and heard
| Miouzik 60 et 70
| les humains entre eux